C’est la saison du Muscat !

Le printemps et ses arbres en fleur signe l’arrivée des beaux jours, et avec les asperges sur les étals, c’est la période où le muscat d’Alsace se rappelle à notre bon souvenir. Le muscat est un cépage peu planté en Alsace, pas toujours produit par tous les producteurs, et difficile à produire en fonction des aléas du climat. J’ai rassemblé les notes de dégustation de l’année passée pour proposer une sélection personnelle de muscats du millésime 2004.

Le muscat est produit à partir de deux cépages le muscat Ottonel et le muscat d’Alsace. En assemblage, le muscat Ottonel apporte des arômes floraux et de la finesse, alors que le muscat d’Alsace apporte de la structure, de l’acidité et des arômes de bourgeon de cassis qui rappellent un sauvignon blanc. D’une année à l’autre la coulure peut réduire la quantité de l’un ou l’autre cépage, modifiant les proportions de l’assemblage. Les vins suivant ont été classés en 4 catégories, les notes de dégustations se trouvent sur le site lorsqe les compte rendus ont déjà été publiés.

 

Les cuvées fruitées, à boire dès à présent à table ou à l’apéritif

 

Les cuvées plus corsées, à réserver à table

 

Les incontournables, très connus

Servis dans la grande restauration, on, retrouve souvent ces muscats servis au verre.

  • Muscat 2004 – Léon Beyer (Eguisheim)
  • Muscat Tradition 2004 – Hugel et Fils (Riquewihr)
  • Muscat Moenchreben 2004 – Rolly-Gassmann (Rorschwihr)
  • Muscat Ottonel Cuvée Marie 2004 – Valentin Zusslin (Orschwihr)

 

Les cuvées haut de gamme

Rendements bas, maturité optimale, les cuvées haut de gamme sont bien autre chose que des vins d’apéritif, ils vieillissent admirablement bien et se dégustent généralement mieux après quelques années de garde. Ils sont un peu trop riches pou être consommés sur des asperges.

 

Les Grands Crus

Les grands crus apportent une touche minérale typique lorsqu’ils sont revendiqués, c’est pour cette raison que certains muscats issus de grands crus ne revendiquent pas cette AOC. Les vins sont à boire pour leur minéralité, et les accords mets/vins sont fonction du cru plus que du cépage. Ce sont des cuvées à laisser vieillir quelques années, et qui supportent souvent une grande garde.

La liste est forcément incomplète et il y a beaucoup de domaines qui produisent de belles choses, en particulier du coté de Voegtlinshoffen et du grand cru Hatschbourg. D’ici l’année prochaine elle sera complétée de manière plus exhaustive avec les meilleures affaires.

Thierry Meyer

Pour connaître la signification des appréciations (Bien, Très Bien...), cliquer ici