"Les vins d'Alsace" de Jacques-Louis Delpal

Dès la livraison, j'ai pu lire le livre "Les vins d'Alsace" de Jacques-Louis Delpal.

Après des généralités sur les cépages, les régions et les accords, le livre parcourt la région du nord au sud avec descriptions des viticulteurs, autres producteurs de mets de bouche (confiture, charcuterie, eaux de vie), des cavistes et des restaurants. Le tout est intégré village par village, ce qui confirme bien le lien avec le sous-titre du livre "Une promenade viticole et les meilleures adresses". Les photos des vignerons, des restaurants et des villages, associées aux reproductions d'étiquettes donnent beaucoup de plaisir à la lecture.

Le style est très enthousiaste,-  peut-être parfois trop ? -, chaque producteur bénéficiant d'une description positive de ses qualités, de la cave coopérative Wolfberger au domaine Zind-Humbrecht en passant par 95 domaines différents. Idem pour les 90 hôtels, restaurants et cavistes qui sont mis en valeur. Plus qu'un guide comparatif des domaines et des vins, c'est donc une véritable ode aux vins d'Alsace et à la région toute entière qui donne envie de partir en week-end dès que possible ! L'auteur connaît la région, et la maturité de ce livre prouve qu'il parcourt la région depuis très longtemps.

Puisqu'il faut mettre un bémol, je ferai deux petits commentaires un peu moins élogieux.
Le premier est que la photo du domaine Weinbach n'est pas très flatteuse et montre (une fois de plus) une Colette Faller et ses filles tirant une moue propre à décourager les éventuels visiteurs. L'auteur est photographe chevronné, pourquoi n'a-t-il pas réussi à tirer un meilleur portrait ? Les photos dans Paris Match il y a 2 ans étaient plus réussies. Peut-être est-ce un message personnel, qui rappelle un peu l'acharnement des tabloïds anglais à montrer des photos prises sur le vif de Camilla Parker-Bowles dans des postures peu flatteuses ?
Le deuxième commentaire est plus grave à mon goût, c'est l'absence de référence à la Taverne Alsacienne dans la liste des +-80 restaurants répertoriés. Ingersheim n'existe visiblement pas sur la carte, ni sa cave coopérative Jean Geiler ni l'hôtel restaurant Kuehn, ni la Taverne Alsacienne. Si Jacques-Louis Delpal ne sait pas qu'on y trouve la plus belle carte des vins d'Alsace au monde, il serait temps qu'il aille faire un tour là-bas...

Un livre plaisant à recommander à tous les amateurs d'Alsace. Noël approche, il faut en profiter !

Thierry Meyer