Restaurant Sea Grill – Bruxelles

Restaurant Sea Grill – Bruxelles
10 mars 2004 

Restaurant deux étoiles Michelin situé au centre de Bruxelles, au sein de l’hôtel SAS Radisson, le Sea Grill est assurément un des meilleurs restaurants de la ville, et dans la catégorie poisson une des meilleure table de Belgique. Le dîner découverte se fait autour du gargantuesque menu dégustation, ou plus simplement, avec le Menu de la Mer en cinq plats pour découvrir le savoir-faire du restaurant.

Nous prenons l’apéritif dans le salon à l’extérieur du restaurant, sous l’immense Atrium de l’hôtel. Champagne Roederer Brut 1er servi à la coupe, fringuant, et vineux à la fois comme Roederer sait le faire, avec un accompagnement de petites choses à grignoter et un amuse bouche à base de chair de crabe.

Le menu de la mer débute par deux amuse-bouches : une petite raviole de homard et un tartare de thon rouge aux truffes. Le thon et la truffe font un mélange très agréable et frais, le homard jouant dans un registre plus doux.

Passons aux choses sérieuses : premier plat, le Carpaccio de saint jacques à l’émulsion d’huître est une merveille. Les saveurs iodées de l’émulsion donnent beaucoup de fraîcheur aux St Jacques, et le cresson qui accompagne l’ensemble parfume agréablement l’ensemble. Parmi les différents pains proposés, notons le pain aux algues au goût très caractéristique ! Ensuite, une écrevisse sur un morceau foie gras poêlé change la tonalité vers plus de gras et de parfums. Le plat est très joliment présenté et se montre très fin en bouche.

Le plat de résistance est un filet de rouget barbet en croûte d’herbes, accompagné par quelques légumes de saison. A nouveau, le poisson est cuit à la perfection et le plat très parfumé. On termine avec un moelleux au chocolat complexe à décrire mais qui ne laissât pas les amateurs du genre indifférents :-)

Coté vin maintenant. La carte des vins est réputée, elle a d'ailleurs été récompensée en 1996 du Prix de la Meilleure carte des vins de Bruxelles, mais elle a visiblement été fortement dévalisée depuis. Plus de Bollinger RD 1981, plus de Riesling Clos Sainte-Hune 1994 par exemple, et des millésimes très récents en Loire et Bourgogne. Les prix ont aussi fortement grimpé, difficile de se faire plaisir en dessous de 50 euros et pour boire du bon il faut passer les 100 euros. En voulant rester raisonnable et compte tenu des goûts de mes deux convives, je me suis tourné vers du sauvignon pour commencer, et du chardonnay pour terminer le repas. Le sommelier nous a guidé vers le Menetou-Salon "Clos des Blanchais" 2002 - Domaine Henry Pellé : Robe pâle, nez de bourgeon de cassis, intense et fruité, évolution vers le fruit de la passion. La bouche est assez souple et vive. L’impression de fraîcheur et de fruit est très bonne sans que l’acidité devienne mordante ou agressive. Superbe accord avec les amuse-bouches et avec l’émulsion d’huître et les Saint-Jacques crues. Sur la suite on a délaissé la bourgogne hors de prix pour le nouveau monde avec un vin Australien : Isolation Ridge Chardonnay 2001 – Frankland Estate : Le vin est très parfumé, avec des notes beurrées et légèrement boisées au nez. En bouche le gras et le boisé sont fondus avec beaucoup de finesse, même si on reste sur un équilibre très mur qui évite la lourdeur de justesse. Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus minéral peut-être, même si on est loin des stéréotypes californiens. Les convives ont adoré ces vins, preuve qu’ils ont été recommandés par un sommelier attentif aux désirs de ses clients. Les accords avec le foie gras et avec le rouget en croûte d’herbes se sont montrés très bons. Le directeur du restaurant Marc Meremans supervise le service en salle, qui est toujours impeccable. Lors ma précédente visite les convives qui s’absentaient momentanément de la table voyaient leur serviette joliment repliée à leur retour, mais cette pratique a disparu. A noter enfin, le restaurant dispose d’une carte des cafés très complète, ainsi qu’une carte des digestifs et portos au verre à faire pâlir pas mal de bars huppés de la ville.

Au final, une très grande table et un grand moment de gastronomie. L’addition se montre plus que raisonnable : 360 euros pour trois personnes tout compris. Pour un des meilleurs restaurants d’Europe (ne gâchons pas notre plaisir), avec un haut niveau des plats, des vins, du service et une bonne ambiance, la soirée Menu de la Mer vaut vraiment le coup !

Thierry Meyer